La petite explication du jour 

C’est un réel plaisir de vous retrouver après cette petite trêve hivernale et, avant toute chose, je voudrais vous réitérer mes plus sincères souhaits de santé, bonheur et prospérité pour cette année qui commence.
La petite explication du jour ambitionne simplement de prodiguer tantôt un conseil, tantôt une réflexion visant à vous aider à évoluer dans notre monde photographique. Il est d’ailleurs fréquent que ce soit vos questions qui dirigent le thème des articles.

Je voudrais aujourd’hui revenir sur un des classiques de la photographie, à savoir la profondeur de champs.
Évidemment, vous savez toutes et tous que la profondeur de champs signifie la zone de netteté (dans l’axe photographique).
Celle-ci dépend de l’ouverture de l’objectif (grande ouverture – petit chiffre – => faible profondeur de champs)
Mais il est tout aussi important de savoir qu’un objectif grand angle générera une profondeur de champs plus étendue (à tout le moins, en pratique) qu’un téléobjectif. Faites donc l’expérience avec un zoom …
De plus, l’effet de « détachement » sera plus visible si votre sujet est proche de vous.
Enfin, n’oublions pas que la profondeur de champs se reparti autour du plan de netteté selon le principe 1/3 devant, 2/3 derrières, et c’est la valeur de ces tiers qui variera en fonction du diaphragme utilisé.
A vous de jouer et …
Bonnes photos.
NB/. Les places pour les stages deviennent rares : inscrivez-vous vite si vous êtes intéressés !

Publicités