La Petite Explication Du Jour 

La petite explication du Jour :

Je suis heureux de vous retrouver après cette trêve hivernale.
Pour commencer cette année 2017, nous allons aborder un thème important dans notre évolution photographique : la colorimétrie (ceci fera l’objet d’une suite de « Petites Explications du Jour »).
J’ai souvent regretté le fait que peu de photographes concrétisent leurs images sous une forme imprimée, encadrée, prête à être exposée.
Mais il est vrai que pour aller au bout de cette démarche, des connaissances sont nécessaires en de nombreux domaines :
être parfaitement maître de l’utilisation de son appareil photo et du choix de l’objectif à utiliser.

Pouvoir déterminer ou constituer une bonne lumière

Bien connaître l’utilisation d’un programme de traitement d’images (lightroom)

Savoir tirer profit des formats d’images en fonction de leur utilisation (jpeg, raw)
mais aussi gérer la chaîne colorimétrique.
En clair, cela signifie qu’il est important de gérer les couleurs de nos images et ce, de la prise de vue jusqu’à l’impression

Dès la prise de vues, le photographe est confronté à un choix : l’espace colorimétrique.

(Nous ne parlerons ici que les reflex ou appareils équivalents en qualité)
Nous avons le choix entre deux espaces colorimétrique distincts : sRVB ou Adobe98 (rvb)
Si il est vrai que ce second espace est plus riche en couleurs, je vous conseillerai cependant de régler votre appareil sur le premier (sRVB). Les différences en effet sont relativement faibles et visibles uniquement en cas de tirage sur papiers brillants (pour faire simple).  

Je préciserai également que ce choix de réglage ne s’impose qu’aux photographes travaillant en jpeg. Le profil colorimétrique des images RAW sera attribué ultérieurement via lightroom (ou autre programme).

Ces posts sur la colorimétrie sont volontairement vulgarisés. Une formation en la matière sera proposée durant la première partie de 2017.
Demain, nous parlerons des écrans.
Bonnes photos

Publicités