La petite explication du jour 

Exposer en mode « manuel ».
Cette façon de travailler est devenue assez rare. Elle n’est pourtant pas dénuée d’intérêt.
Si cela peut paraître très compliqué pour le néophyte, il n’en est plus rien une fois que le principe de la Loi de Réciprocité est acquis.

En effet, tout photographe connaît le fameux « triangle d’exposition », unissant l’ouverture, la vitesse d’exposition et la sensibilité. Si vous modifiez un de ces paramètres, vous devez adapter au moins un des deux autres, sous peine d’obtenir une mauvaise exposition.
Tous les automatismes (d’exposition) fonctionnent sur ce principe, par exemple :
priorité au diaphragme : la vitesse se corrige automatiquement

Priorité à la vitesse : le diaphragme se corrige automatique

Programme : les deux se règlent automatiquement en fonction des données de la cellule

Etc …
En manuel, le photographe dispose d’une mesure de la lumière (cellule) et doit régler lui-même les paramètres d’exposition. Ceci signifie donc qu’il est totalement « maître » de sa photo !  
Dans bon nombre de situations, les automatismes réagissent fort bien. En revanche, une fois que nous nous trouvons devant des conditions de lumières délicates, il peut être utile de corriger l’exposition. Bien entendu, nous avons le loisir d’activer la fonction +/- …. Mais le photographe expert sera beaucoup plus rapide (et efficace) en corrigeant manuellement.
A chacun de trouver le fonctionnement dans lequel il se sent le plus à l’aise.  
Bonnes photos

Publicités