La petite explication du jour 

Bien choisir son matériel.
Une charmante participante à nos ateliers m’a récemment demandé conseil pour l’achat de son matériel.  
Sa demande était précise : « je souhaite réaliser des photos d’animaux (animaux du jardin) et j’ai vu une publicité pour un kit reflex de base équipé d’un zoom standard et d’un télé-zoom ».  

Elle m’a précisé que le vendeur interrogé lui avait déconseillé ce matériel en fonction du genre de photos souhaitées.
Ce vendeur a raison et il mérite d’être salué pour son honnêteté.
Mais pour quelles raisons ?
Un ensemble-reflex d’entrée de gamme est un équipement tout à fait performant, mais pour de la photographie générale, type vacances, paysages, …. Or, la demande de mon interlocutrice est très précise : photographier des petits animaux parfois très mobiles. Pas toujours facile !
Boîtier :

Dans ce cas précis, l’autofocus du boitier risque d’être « limite » (la mise au point risque de ne pas suivre – l’animal cité en exemple était une libellule – très rapide)
Objectifs :

C’est surtout ici que le matériel convoité risque de faire défaut : le photographe débutant ne verra que les longueurs focales des optiques (en base, nous pourrons imaginer un 18-70 et un 50-150 par exemple) mais n’observera pas les ouvertures (f:4,5 – f:6,3 par exemple).

Ces optiques n’offrent que des ouverture maximales faibles et ne rendront pas un service correct dans le cas des photos souhaitées. … photos floues presque garanties !


Le gros plan de notre singe est un « crop » (une partie) de l’image totale. Si cette dernière semble nette, l’agrandissement montre qu’il n’en est rien. Un flou de bougé a été inévitable en raison de la faible ouverture de l’objectif (f:6,3) et d’une lumière « limite ». Un objectif à grande ouverture (f:2,8) aurait eu raison de ce problème.   (Pour une bonne compréhension, nous dirons que cette photo a été prise à f:6,3 et au 1/30ème sec, la lumière ne permettant pas de travailler plus rapidement) 
De plus, de petits animaux (araignées, escargots, …) demanderont plus volontiers un objectif macro qu’un télé (un zoom n’est jamais réellement macro).

Outre ces limitations, un kit de base reste … basique. Utile et correct, il ne permettra cependant pas de « sortir des sentiers battus ». Par exemple, le pilotage de flashes « esclaves » ne sera pas toujours permis, il ne sera pas pourvu de testeur de profondeur de champs, …

Tempérons à présent : si votre genre de photographies n’appelle pas de besoins aussi spécifiques, vous serez heureux de posséder un tel ensemble… mais gardez à l’esprit que si vous évoluez dans vos projets, il sera peut-être nécessaire de changer de matériel, … mais ceci est une autre affaire !

Tout comme mon interlocutrice, n’hésitez pas à nous interroger au besoin : c’est avec plaisir que nous vous répondrons.
Bonnes photos