La petite explication du jour 

Les différents modes de mesure de la lumière.
Nos appareils modernes sont équipés d’une cellule, et il est possible de régler la façon dont la lumière sera mesurée. Soit, ceci n’est pas un scoop !
En revanche, peu d’utilisateurs sont capables d’utiliser cet outil correctement.
Analysons un peu le fonctionnement de cette fonction :

Trois possibilités existent (le plus souvent) :

– analyse globale (évaluative chez Canon, matricielle chez Nikon) :
La cellule mesure l’entièreté de la scène et adapte les paramètres d’exposition (vitesse et diaphragme) en fonction.

– analyse pondérée centrale :
La mesure tient compte à 75% de la zone centrale et à 25% de la zone périphérique.

– analyse « spot » :
La cellule ne mesure qu’une seul point précis. Classiquement le point central, mais certains appareils lient ce point « spot » à la mise au point.

Bien belle théorique, mais en pratique, qu’en est-il ?

L’analyse globale sera le système le plus souvent utilisé. Cette façon de travailler convient à la presque majorité des situations.

La mesure « spot » sera adoptée dans des situations de lumières difficiles, lorsqu’un point précis de l’image devra être privilégié.

La mesure « pondérée centrale équipe toujours nos appareils mais n’est presque plus utilisée. C’était le seul mode de mesure présents sur nos appareils il y a trente ans.

Une mesure de lumière précise et rigoureuse est capitale pour réussir une photographie. Une image sur ou sous-exposée ne sera jamais correcte. Il arrivera même que l’interprétation de la lumière donne le caractère de la photo (en choisissant telle ou telle zone de l’image).

La mesure globale ( matricielle) a été utilisée ici, engendrant un bonne exposition.
La mesure « spot » a trompé l’appareil, qui a tenu compte uniquement du gris foncé du fauteuil.

Dans le premier exemple, la mesure globale (évaluative, matricielle) s’avère être la bonne. Si je privilégie uniquement la zone du fauteuil, la cellule considère le gris foncé comme la référence et sur-expose l’ensemble de l’image.

Mesure globale (matricielle)
Mesure « spot »

Ici par contre, la seule analyse valable est le visage de mon modèle, le reste de l’image étant noir et devant l’être.

En résumé : laissez bien votre cellule sur « globale » (évaluative ou matricielle) mais n’oubliez pas la mesure « spot » dans des cas plus difficiles.
Bonnes photos

Publicités