La petite explication du jour 

Au fur-et-à-mesure de l’évolution de leurs connaissances, les photographes deviennent de plus en plus exigeants à propos de la qualité de leurs images. Et c’est très bien.
Aussi, les paramètre d’exposition, de balance des blancs, de mise au point, de composition, etc…, sont logiquement suivi de questionnements relatifs à une parfaite restitution des couleurs.
C’est ici un point particulièrement délicat de la chaîne photographique : une bonne connaissance des espaces colorimétrique est nécessaire, tout comme travailler à l’aide d’un écran de qualité et parfaitement calibré.
Un outil souvent ignoré et pourtant facile d’accès (peu onéreux) tout autant que d’utilisation devrait se trouver dans le sac de tous photographes : une charte de couleur !


Une charte de qualité sera un excellent outil de comparaison : la première photo d’une série comportera la charte, placée dans l’ambiance et dans la lumière du sujet convoité. Ensuite, le photographe opérera bien sûr sans la charte. Celle-ci devra être replacée lors de tout changement (lumière, sujet, …). De cette façon, il sera aisé de récupérer les couleurs exactes sur votre écran, et le réglage de la photo comportant la charte sera tout simplement appliqué ensuite sur la photo définitive.  
De plus, l’arrière de toute charte de qualité comporte le code RVB de chaque couleur, apportant une aide supplémentaire au photographe (à condition de travailler avec un programme correct – lightroom, photoshop, …).
Bonnes photos.

Publicités