La petite explication du jour 

Internet est un outil performant …. et effrayant !
Il m’arrive fréquemment de consulter des sites et articles relatifs à la photographie (ben oui …)
Je suis resté récemment ébahi devant un échange (sur un site assez technique il est vrai) relatif à la profondeur de champs. Jusque là, rien de très original, cette notion étant essentielle à l’acte photographique.
Là où cela devenait surprenant, c’est que les auteurs conversaient sur l’impossibilité de maîtriser la profondeur de champs avec les boîtiers numériques parce qu’aucune documentation n’existe sur « la valeur du cercle de confusion propre à chaque boîtier (sic) ». Un autre interlocuteur concluait avec humour : « la situation est désespérée, ne pas arriver à contrôler ce paramètre parce qu’on ne trouve pas d’article y consacré … »

Franchement, si j’avais lu ce genre de littérature au début de ma vie de photographe, il y a de grande chance pour que je sois devenu charcutier ou avocat …. tout, mais pas photographe !

Après une formation classique, la profondeur de champs se maîtrise de manière intuitive avec l’expérience : ouverture, taille de capteur, type d’objectif, distance par rapport au sujet … voilà des critères intéressants qui vous conduiront à la maîtrise de la photo sans vous donner des nausées.
Ne sombrez pas dans une sombre pseudo-culture qui vous fera briller dans des cercles fréquentés par des personnes peut-être un peu prétentieuses. (La culture, c’est comme la confiture …). Au contraire, concentrez-vous sur l’essentiel : la photographie que vous allez produire.  
Durant nos stages, je m’efforce de vous apprendre à simplifier le fonctionnement de votre matériel, à cerner les fonctions utiles et à ignorer les autres. N’oubliez pas : si vous êtes distrait par le fonctionnement de votre appareil, ce sera toujours au détriment de la créativité.
A méditer !!!
Bonnes photos