La petite explication du jour

Hier, nous évoquions la relation « vitesse-diaphragme » en insistant sur le fait que ces deux éléments sont liés.

A présent, nous allons ajouter un troisième compère à ce duo : la sensibilité.

Tout comme les deux premiers cités, la sensibilité évolue selon une valeur « 2 ».

Exemple :

A 100 ISO, le capteur aura besoin de deux fois plus de lumière

Qu’à 200 ISO, où il aura besoin de deux fois plus de lumière

Qu’à 400 ISO, où il aura besoin de deux fois plus de lumière

Qu’à 800 ISO, … et ainsi de suite.

Vous aurez compris que c’est en jonglant avec ces valeurs que nous déterminons la juste exposition selon nos buts photographiques :

Si je souhaite photographier un élément mobile, je choisirai une vitesse rapide.

Si je n’ai pas assez de lumière, j’ouvrirai le diaphragme.

Si ce n’est toujours pas assez, j’augmenterai la sensibilité.

Bonnes photos

Publicités