La petite explication du Jour

Le flou de bougé !

Lors de mes formations, je rencontre de nombreux photographes confrontés à cet inconvénient, pourtant facile à éviter.

Une fois l’ABC de l’exposition expliqué, je conseille aux stagiaires d’adopter la priorité au diaphragme une fois pour toute. Je rappelle en effet qu’il suffit d’ouvrir le diaph pour obtenir une vitesse plus rapide. Si, une fois ouvert à fond, la vitesse est toujours trop lente, c’est que la lumière n’est pas assez présente. Vous pouvez alors monter en sensibilité ou utiliser un flash (ou un objectif plus lumineux).

Ça, c’est le grand principe !

Sur le terrain, il faut constater que la majorité des photographes ne surveillent pas leur vitesse. Concentrés sur le diaphragme, souhaitant une profondeur de champs bien précise, ils oublient ce second élément, pourtant primordial !

Petit rappel : pour un objectif de 100mm, il est conseillé de ne pas descendre au-dessous du 1/100ème de sec (FF), pour un 200mm, pas en dessous du 1/200ème de sec, etc …

Je vois souvent des photos prises au 1/8ème de sec, voire pire encore : dans ces situations, impossible d’obtenir une image nette, sauf à utiliser un trépied et que votre sujet soit parfaitement immobile.

Bonnes photos

Publicités