La petite explication du jour

Dans la série « mouvements », vous trouverez ci-après une image par laquelle je voulais monter la danse, la sensualité de ce tango endiablé, tout en gardant un aspect reconnaissable de mes danseurs (pas trop abstrait, quoi !).

Pour ce faire, il est nécessaire de contrôler la vitesse ainsi que de garder un minimum de profondeur de champs, garante d’un espace net dans l’image. Pour ce faire, j’ai travaillé au 1/8ème sec et à +/- f:4.

Inutile de préciser que plusieurs essais sont nécessaires pour arriver à un tel résultat.

Bien que la vitesse soit l’élément essentiel, j’avais gardé mon réglage favori sur l’appareil : la priorité au diaphragme. C’est en jouant sur ce dernier et sur la sensibilité que j’ai pu obtenir la vitesse convoitée.

A vous de jouer,

Bonnes photos