La petite explication du jour

Une nécessité primordiale : bien exposer vos photos … (et la règle du f:16!).

En effet, même si la pratique de la photographie numérique permet de consulter ses résultats immédiatement, il n’en reste pas moins indispensable de donner la quantité de lumière adéquate à nos fichiers.

Cela étant dit, comment faire ?

Nos appareils sont dotés d’une cellule qui mesurera la quantité de lumière à endroit donné et à un moment donné (un « thermomètre » à lumière en sorte !)

Quatre modes de mesure équipent le plus souvent nos APN :

– mesure globale : tient compte de l’ensemble de l’image.

– mesure pondérée : favorise le centre de l’image.

– spot : n’utilise qu’une petite zone centrale.

– matricielle ou multizone : analyse l’image et la compare à sa banque de données interne.

Tout cela est fort bien.

Imaginons cependant le cas improbable où votre système de mesure fait défaut (panne, …).

Ce sera alors de moment de vous rappeler la règle du f:16. (pas l’avion, le diaphragme !) :

Celle-ci explique qu’en plein soleil, on utilisera f:16 avec une vitesse correspondant à la sensibilité choisie. Par exemple : ISO400 : f:16 pour 1/400 (on adoptera 1/500 dans ce cas). Et la Loi de Réciprocité nous permettra de faire le reste.

En cas de ciel couvert le f:16 laissera place à f:11 et si le temps est vraiment moche, ce sera f:8

Ceci est une méthode qui a fait ses preuves. Ajoutons que la latitude du RAW confortera le système.

Il est parfois utile de rappeler que nos APN ne sont pas des baguettes magiques et restent soumis aux mêmes nécessités que le plus vieux des appareils argentiques !

Bonnes photos

Publicités