La petite explication du jour

L’article publié hier montrait une utilisation de la profondeur de champs permettant de créer des plans distincts d la photo, notamment, un avant-plan flou dirigeant vers un plan principal et un arrière-plan tout aussi flou. Le tout mettant le sujet en valeur.

Le problème est de visualiser l’effet voulu avant la prise de vue.

En effet, lorsque nous composons notre image, c’est toujours à diaphragme ouvert et donc, nous ne pouvons que voir la zone de netteté la plus petite, même si vous avons choisi un diaphragme fermé (rappel : la profondeur de champs – zone de netteté – varie entre autres avec l’ouverture de diaphragme choisie).

Pour permettre au photographe de bien visualiser, et donc, de choisir, la profondeur de champs voulue, certains appareils sont équipés d’une fonction appelée : « testeur de profondeur de champs ».

Cette commande permet de fermer le diaph à la valeur voulue et ce, avant la prise de vue, permettant à l’opérateur de voir le résultat. Ce n’est pas toujours facile (la profondeur de champs s’agrandit mais la visée s’assombrit), mais avec un peu d’habitude, on ne sait plus s’en passer : la composition, la mise au point, tout sera fait au préalable et juste avant de déclencher, on peut vérifier le résultat.

Bonnes photos.

Publicités