La petite explication du jour

Nous parlions hier de la profondeur de champs en photographie macro.

Aujourd’hui, abordons un sujet un peu moins pointu mais qui pose le même genre de problème : la proxi-photographie, c’est-à-dire de la photo d’objets proches mais encore loin de la macro.

La gestion de la profondeur de champs est tout aussi délicate : on veut isoler le sujet, tout en gardant une bonne netteté bien équilibrée de son image.

Souvenons nous de l’expérience macro : on doit ouvrir, mais la proximité du sujet nous impose de … ne pas trop ouvrir ! Question d’équilibre. Servez-vous de l’écran de votre appareil tout en gardant à l’esprit que la visualisation est minuscule.

Donc, ici bien évidemment il ne sera pas question de f:16 comme hier, mais d’une ouverture plus conséquente qui dépendra de votre objectif (en tous cas, pas f:1,4)

Bonnes photos