La petite explication du jour

Qu’est ce qu’un Indice de Lumination (I.L.) ?

Nous savons qu’entre f:4 et f:5,6, il passe deux fois plus ou moins de lumière. Ceci équivaut à 1 I.L.

En ce qui concerne le diaphragme, il suffit de connaître les valeurs entières :

… – f:2 – f:2,8 – f:4 – f:5,6 – f:8 – f:11 – f:16 – f:22 – … entre toutes ces valeurs, un facteur « 2 » existe ( 1 I.L.). Attention aux valeurs intermédiaires représentées sur tous les appareils actuels.

En ce qui concerne les vitesses, c’est pareil : entre 1/125 et 1/60, le facteur est également de « 2 » c’est-à-dire,de 1 I.L.

Les valeurs : … – 1/30 – 1/60 – 1/125 – 1/250 – 1/500 – 1/1000 – …

Et en ce qui concerne la sensiblité, la valeur « 2 » existe également :

100 Iso – 200 Iso – 400 Iso – 800 Iso – …

Donc, si je parle de sous-exposer d’un I.L., cela peut se traduire par :

– soit fermer d’un diaph

– soit exposer deux fois plus rapidement

– soit diminuer d’une valeur Iso.

Bonnes photos

La prochaine PEDJ sera datée de lundi prochain.

Publicités

La petite explication du jour

Nous avons tous l’une ou l’autre fois recadré une photographie composée trop rapidement.

Que se passe-t-il lorsque nous procédons à cette opération ?

Vous avez acheté un appareil photo d’une résolution de 20.000.000 pixels (exemple).

Lorsque vous ne recadrez pas l’image, vous utilisez l’ensemble des informations reçues par le capteur.

En revanche, si vous éliminez une partie de l’image, vous vous privez d’une partie plus ou moins importante de la résolution initiale de votre appareil.

Ainsi, un recadrage conséquent pourrait vous faire passer des 20.000.000 pixels à peut-être 4 ou 5.000.000 pixels, avec tous les désavantages que vous pouvez imaginer.

A méditer avant de prendre votre prochaine image.

Bonnes photos

La petite explication du jour

Les objectifs prévus pour le format APS-C ne fonctionnent pas correctement pour le F.F. (Full frame) et ce, même si ils utilisent la même bague d’adaptation.

Ainsi, un objectif Nikon « APS-C » ne conviendra pas pour un Nikon « F.F. ».

Ceci, en raison du format du capteur : l’APS-C étant plus petit, les objectifs qui lui sont dédiés ne couvrent que ce format. Utilisés sur un F.F. sans correction logicielle, ils produiraient un vignettage important.

Les appareils les plus récents permettent cependant leur utilisation, mais au prix d’un recadrage violent : vous n’utiliseriez que la partie du capteur correspondant au format de l’objectif … APS-C. En d’autres termes, vous auriez acheté un appareil F.F. (cher) pour ne l’utiliser que comme un APS-C (moins cher) …

Cette solution peut convenir d’une manière occasionnelle, pour « sauver » un objectif déjà en votre possession, mais cela doit rester l’exception …. ou alors, restez en format APS-C …

Bonnes photos

La Petite Explication du Jour

Pour obtenir une photographie nette, il est indispensable d’utiliser une vitesse suffisamment élevée que pour figer l’image.

La règle est de ne pas descendre en dessous de l’inverse de la valeur focale utilisée.  En d’autres termes, si vous utilisez un 200 mm, ne pas descendre en dessous du 1/200ème de sec (à main levée).  Ceci, sans oublier que si vous utilisez un appareil de format APS-C, la valeur de vos objectifs est multipliée par (+/-) 1,5.  Dons, dans ce cas, un 200 mm devient un 300 mm.  Il ne faut donc pas utiliser une vitesse inférieure au 1/300ème de sec.

Ceci, sans tenir compte des stabilisateurs pouvant équiper votre matériel.

 

Bonnes photos.

 

La petite explication du jour

La taille du capteur de votre appareil influence directement la profondeur de champs de votre photographie.

En effet, plus il sera de grande taille, et plus vous pourrez obtenir une faible profondeur de champs, ce qui constitue un net avantage (naturellement, l’ouverture de votre objectif sera, elle-aussi, primordiale).

Ceci explique que les smartphone, les tablettes et les compacts d’entrée de gamme, équipes de capteurs de très petites tailles, ne permettent pas d’obtenir une faible profondeur de champs ( de façon optique) et que les photographies produites paraissent toujours plus nettes. Ce n’est qu’illusion.

Bonnes photos.

La petite explication du jour

Une question reçue récemment : « peut-on monter un objectif d’une marque donnée sur un appareil d’une autre marque ? » (Par exemple, un objectif Canon sur un Nikon).

La réponse est NON !

Vous pouvez cependant être trompés par la pub et trouver sur le net des sois-disant bagues d’adaptation. Sachez que, même si mécaniquement ces bagues peuvent donner une illusion de compatibilité, vous perdrez tous les automatismes et l’utilisation de l’ensemble deviendra presque impossible et en tous cas, fort inconfortable.

Donc, si vous possédez un appareil Nikon, rester en bague Nikon !

Naturellement, vous pourrez acquérir des objectifs de marque indépendante, comme Sigma, par exemple. Cela dit, vous devrez achetez un sigma POUR votre marque, et celui-ci ne sera compatible qu’avec votre marque.

Bonnes photos

La petite explication du jour

Vous êtes photographe débutant et vous venez d’acquérir votre premier appareil. Comme souvent, il s’agit d’un kit comprenant le boîtier et un zoom standard.

… la question qui se pose à présent est : quels accessoires dois-je acheter ?

– un filtre anti-UV pour protéger votre objectif (il y sera fixé à demeure)

– un trépied solide, stable et de bonne hauteur

– un déclencheur externe

– un sac de transport tenant compte de vos habitudes (un paysagiste-randonneur n’aura pas les mêmes besoins qu’un portraitiste)

– une batterie de rechange

Ne commettez pas l’erreur d’ajouter de nouveaux objectifs trop rapidement : il est d’abord nécessaire de savoir quel genre de photographe vous allez devenir : portraitiste, paysagiste, sportif, macro, etc … avant de penser à ce genre d’achat.

Bonnes photos